« Je suis Babouillec très déclarée sans parole. Seule enfermée dans l’alcôve systémique, nourricière souterraine de la lassitude du silence, j’ai cassé les limites muettes et mon cerveau a décodé votre parole symbolique : l’écriture » (Algorithme Éponyme, Payot & Rivages, Paris, 2016 : 11)
9 oct.
Festival

MusiKautisme

Artiste / Autiste : des chercheurs en neurosciences rencontrent Babouillec et des artistes musiciens.

Dans le cadre du festival Haizebegi, les mondes de la musique, l'Institut ARI, le CAMS, Haizebegi et le Conservatoire Supérieur du Pays Basque Musikene proposent une journée consacrée au projet MusiKautisme. Implanté au Pays Basque, MusiKautisme crée des dispositifs expérimentaux mettant en jeu la musique - et plus largement la création artistique - dans des cadres participatifs qui cherchent à stimuler des réponses sensorielles de la part de personnes souffrant de Troubles du Spectre Autistique (TSA).

On trouve chez toutes les personnes autistes des formes de communication singulières, allant de l'individu précocement verbal et doué pour l'apprentissage des langues à l'individu dont la communication ne passe que par le langage corporel et un répertoire restreint de sons oraux. Cependant, quelles que soient les apparences, toutes les personnes autistes et les personnes non autistes éprouvent des difficultés de compréhension mutuelle. La médiation par l'écriture et par la musique peut permettre de contourner ces difficultés. Leurs portées quasi-universelles en font des outils de choix. Mettre ces outils à leur disposition aussi tôt que possible est donc souhaitable. Cela suppose de bien connaître les modalités d’un engagement participatif.

On peut cependant s'interroger sur les modalités de l'acquisition de la lecture et de l'écriture chez les personnes autistes dites très déficitaires. En effet, les méthodes d'enseignement sont surtout conçues par et pour des personnes qui maîtrisent le langage expressif (la parole) et réceptif (la compréhension de la parole). Comment se passe cet apprentissage pour les personnes autistes dont le langage expressif est absent ? Comment obtenir, chez ces personnes, des indices concernant leur niveau de compréhension du langage verbal ? Ce sont ces questions que nous partageons avec le public de cette journée de la science.

Le parcours d'Hélène Nicolas, dite Babouillec, est exemplaire en ce sens car l'acquisition de l'écriture lui a permis non seulement une communication efficiente mais ses qualités artistiques indéniables doivent nous amener à reconsidérer nos préconçus sur le lien entre autisme et langage.

Babouillec Sp est Hélène Nicolas, une jeune femme autiste, diagnostiquée « déficitaire à 80 % ». Jamais scolarisée, elle n'a - selon ses propres mots - pas appris à lire, à écrire, à parler. Elle réussit pourtant, après vingt ans de silence, à écrire à l’aide de lettres en carton disposées sur une page blanche. Elle compose ainsi des œuvres d’une grande force poétique, dont son Algorythme éponyme qui, adapté par Pierre Meunier et Marguerite Bordat, fut présenté à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon dans le cadre du Festival d’Avignon, puis au théâtre de la Ville.

 

Thématique(s)
Sciences de la vie et de la santé
Sciences humaines et sociales
Sciences participatives

Avec

Informations pratiques

Lieu(x)

Cité des Arts, Institut ARI
3 avenue Jean Darrigrand

Date(s)

9 oct. 2021
11:00 > 23:00

Contact et réservation

haizebegi@gmail.com
0676071807
Inscription

Publics concernés

15 - 18 ans, 18 - 25 ans, 25 ans et +

Capacité

300 personnes max.

Accessibilité

Mobilité réduite Handicap mental Déficients visuels
Accompagnement personnalisé

Tout savoir

La Nouvelle-Aquitaine fête la science

Chaque année, ce sont des centaines d'événements labellisés Fête de la Science qui se déploient sur la région Nouvelle-Aquitaine ! Laboratoires,…