On s’était dit rendez-vous dans 30 ans !

Image MESRI - 30 ans de la Fête de la science
La Fête de la science célèbre (déjà) sa 30ème édition !
Quelles évolutions depuis sa création et quelles perspectives pour demain ? Les acteurs de la Fête de la science vous donne leur avis !

A l’occasion de son anniversaire, les témoignages de nombreux acteurs impliqués dans l’évènement ont été recueillis. Ils se sont exprimés sur l’évolution de cet évènement depuis son origine, mais aussi sur leur vision d’avenir.

 

La Fête de la science encore et toujours ...

La Fête de la science a beaucoup changé en 30 ans. Initialement dans les jardins du ministère de la recherche, elle a été rapidement célébrée sur tout le territoire français et même international.

« La Fête de la Science est devenu un événement en soi. Alors qu’elle avait été conçue pour valoriser toute une politique incitative de Culture Scientifique et Technique encouragée par l’Etat. Et pour stimuler une irrigation sur tout le territoire national. »       Marie-Noëlle FAVIER, ancienne directrice du département de Culture scientifique et technique au ministère, Île-de-France

« Il me semble que la popularité et le rayonnement de l’évènement ont beaucoup augmenté ! », Sophie MATUSINSKI (MOUGE), conseillère académique pour la culture scientifique au Rectorat de Bordeaux, Nouvelle Aquitaine

« La Fête de la science est connue d'un grand nombre de personnes maintenant et est même attendue. Beaucoup d'écoles, de la maternelle aux écoles d'ingénieurs y participent. Ce qui est resté inchangé, ce sont les échanges riches entre les chercheurs et enseignants et le public, et les expériences proposées sont toujours aussi attractives et expliquées simplement. » Catherine MAUFOUX, professeure de mathématiques - sciences physiques - chimie, Bourgogne - Franche-Comté

 

 

La montée en gammes de l’organisation

Au fil des années, l’organisation de la Fête de la science n’a plus laissé de place à l’approximation. Prenant de plus en plus d’ampleur, des normes sécuritaires sont à mettre en place et on note aussi de nouvelles offres et formats d’événements qui sont apparus.

« L’esprit « Fête de le science » est toujours présent depuis le début. Par contre l’évènement c’est structuré avec l’avènement des villages des sciences au début des années 2000. » Eric FERTEIN, ingénieur de recherche, Hauts-de-France

« Selon moi c'est clairement plus organisé. J'ai des souvenirs dans les années 2000 où c'était un peu chacun fait ce qu'il veut, avec parfois personne au stand parce que mal situé et le public n'est pas au courant. Je trouve qu'aujourd'hui c'est mieux centralisé et renseigné pour tout le monde, public et participants » Dimitri PERES, animateur scientifique, Île-de-France

« Le changement le plus probant, à mon avis, au bout de 25 ans, est la qualité pédagogique des présentations. Les chercheurs font preuve de beaucoup d'imagination et de travail pour partager leur amour des sciences et leurs travaux » François MARIN, ingénieur - chercheur, Centre-Val de Loire

 

 

En 30 ans, que de changement !

Trente ans de souvenirs, 30 ans d’engagement et de ferveur pour cet événement annuel hors des normes. Ce succès a été rendu possible grâce à la réception et participation du public mais surtout grâce au travail des milliers d’acteurs à l’origine des formats et des événements proposés chaque année. En effet, de nombreux projets sont portés par des organismes de recherche et leurs communautés, des universités, des musées, des entreprises mais aussi des acteurs des mondes associatif et socioculturel.

Pour ces professionnels, la Fête de la science est née de la volonté de valoriser le patrimoine scientifique après des publics mais aussi de fédérer des équipes autour de ces projets. Pour les plus expérimentés d’entre eux, ils ont la chance de contribuer à de nombreuses éditions. De la reproduction du pendule de Foucault au Panthéon, campo santo à Orléans ou encore au cirque d’hiver… Les années et les éditions de la Fête de la science se suivent, mais ne se ressemblent pas !

Une mise en lumière des professions et les métiers de la recherche et, parfois, la Fête de la science suscite des vocations en médiation scientifique :

« C'est cette première expérience qui m'a fait réorienter ma carrière professionnelle. L'année suivante, j'abandonnais mes études qui me destinaient à être prof de bio et je démarrai un Master de communication scientifique. » Valérie COTTEREAU, chargée de mission, Pays de la Loire

« J’ai participé à toutes les éditions depuis 1996. Je suis même devenu, depuis, coordinateur de la fête de la science pour mon université à Dunkerque. Ma motivation est double. » Eric FERTEIN, ingénieur de recherche, Hauts-de-France

« J'ai des souvenirs des premières années où c'était à la bonne franquette. » Dimitri PERES, animateur scientifique, Île-de-France

 

 

La Fête du futur pour 2051 ?

En 30 ans, vous imaginez bien que la Fête de la science est riche en souvenirs et anecdotes ! Sortir des sentiers battus, se réinventer sont des maîtres mots des acteurs. Les formats innovants, le lien étroit avec le public, la convivialité des échanges font que cet évènement enchante toujours petits et grands ! Les thématiques nationales permettent d’explorer chaque année de nouveaux sujets, de faire progresser ses connaissances.

Vous allez le constater les acteurs de la Fête de la science ne manquent pas d’idées… Voire d’imagination !

 

« J'aimerai que la FDS dure plus longtemps avec différentes formes pendant par exemple un mois. Qu'on ait le temps d'aller dans plusieurs endroits, qu'il y ait des possibilités de tester des expériences plus longues ou plus précises en mini groupes. Que le public puisse s'immerger dans un labo. Proposer des visites virtuelles, des réalités augmentées. » Anne MODAT, assistante de communication au CNRS, Occitanie

« Dans 30 ans ? Nous pourrions utiliser la réalité virtuelle pour immerger le visiteur dans un laboratoire de chimie, lui présenter les risques et surtout les applications concrètes. » Christine MAULAY, ingénieur d'études Analyse chimique, Île-De-France

« Après avoir nourri toute mon enfance avec les voitures volantes annoncées pour l’an 2000, je me laisserais bien bercé par l'idée d'imaginer, en 2051, une fête de la science comme : un ultra trail interplanétaire virtuel où les technologies de réalité augmentée  et/ou virtuelle ou... nous permettraient de découvrir les sciences et les technologies, et les hommes et les femmes qui ont  concouru à créer des bases lunaires puis martiennes. C'est à dire de la vivre (un "Vit ma vie de scientifique") Plus que de la célébrer en tant que spectateur » Philippe DE PACHTERE, retraité, ancien directeur de Turbine science, Auvergne-Rhône-Alpes

« En direct live à partir de Mars ? » Laurence PIETRI, maître de conférences, Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

On a bien le droit de rêver un petit peu… Et vous, quel futur imaginez-vous pour la Fête de la Science ? On se donne rendez-vous en 2051 ? Racontez-nous VOTRE Fête de la science du futur grâce aux #FDS2021 #FDS2051 !

 

L’ensemble des offres événementielles, numérique et hybride de cette édition 2021 est accessible depuis le site de la Fête de la science

www.fetedelascience.fr